projet / Pôle enfance jeunesse


Construction du pôle d’animation adolescent, et du pôle enfance accueil RAM (Relai d’Assistante Maternelle) et accueil PMI (protection médicale infantile), et traitement paysager de l’esplanade et des abords.

Le projet se localise à l’entrée SUD du parc sportif de la commune de Dainville, au cœur de plusieurs équipements publics (gymnase, cimetière, …). Cette entrée est marquée par un tissu bâti ancien, les aménagements extérieurs sont organisés autour d’un axe paysager reliant le parc à dominante végétale, à l’Avenue Lavoisier très minérale en contrebas. Le projet présente une implantation séquentielle autour de cet axe.  Ces séquences dessinent des lieux distincts dont la fonction, la technicité et l’ambiance sont propre à chacune. Notre aménagement a pour ambition d’aménager les espaces extérieurs offrant ainsi des espaces verts qui retrouveront une réelle fonction et s’inscriront dans l’environnement existant et futur. Le travail paysager que nous proposons s’appuie sur un travail de perspectives et de porte d’entrée vers le parc, et d’insertion des abords dans une trame arborée composée d’essence végétale locale.

UN VOLUME QUI SE TORD VERS LE PAYSAGE

Le contexte immédiat du site de projet est constitué en grande partie de longères à pignons, pour les habitations environnantes comme pour les équipements (tels que la médiathèque ou la salle polyvalente). C’est ce qui a guidé notre dessin : l’expression d’une forme archétypale, l’icône de la maison, du foyer, une expression contemporaine de l’architecture vernaculaire du nord de la France.

Les vides cadrent le paysage, et la torsion des volumes amène à de grande diagonales qui appuient le dessin du paysagement au sol. L’articulation de ces trois ailes entre elles permet à la fois au pôle adolescent et au pôle jeunesse de fonctionner de manière indépendante l’un de l’autre, et dégage aussi une grande perspective depuis l’impasse David vers le parc, marquant l’entrée de celui-ci dès l’entrée, à l’aboutissement de l’impasse.

Les articulations entre les différentes ailes créent des creux, investis par différentes fonctions du programme : porche d’entrée, cour couverte, espace planté … Ce sont ces espaces en creux qui permettent la lisibilité des pignons, et ainsi d’affirmer l’identité du bâtiment dans son ensemble

Le programme se décompose en trois ailes :

– La première à l’ouest abrite les fonctions du pôle jeunesse, qui peut ainsi fonctionner en autonomie du reste du projet,

– L’aile centrale regroupe l’ensemble des sanitaires et les bureaux, ainsi que le hall d’accueil. Elle est accessible depuis un porche qui la relie au pôle adolescent,

– une troisième aile regroupe la salle d’activité du dernière aile est reliée à techniques telles que la biberonnerie ou l’espace change.

La structure du bâtiment des fermes en bois, à la trame serrée, des salles d’activité sont visibles et participent de l’ambiance intérieures des locaux.

HQE

La structure est en ossature bois local (majoritairement en peuplier) avec une isolation locale biosourcée en paille. Le chauffage est assuré par un mixte PAC- gaz, une production d’électricité photovoltaïque est à l’étude.

MATERIALITE

Pour affirmer l’identité du bâtiment et lui donner une image iconique, le même matériau en écailles en zinc prépatiné est appliqué sur les toiture et les murs gouttereaux.. Les pignons sont traités en bois, sous forme de tasseaux à claire-voie horizontale, afin de contraster avec l’aspect froid du zinc par un matériaux aux tonalités plus chaudes.

EQUIPE DE MAITRISE D’OEUVRE

MURMUR Cheffe de projet Mathilde Heren architecte

DSM Agence de paysages

BIOCLIM BET thermiques et fluides

FREDERIC COUSIN BET bioclimatique, construction biosourcées

BARTHES BOIS BET structure bois

AKOUSTIK BET acoustique


.Hall vers RAM + perso.

.Pôle Adolescents 2 + perso.

.Vue depuis Espace Change + perso.

.Vue depuis Ludothèque + perso.

.Hall vers entrée + perso.

.Axonométrie NORD.

.Axonométrie SUD.

.Vue depuis Fosse.

.PIGNONS.

.plan.

.SCHEMA DIRECTEUR.